Adoption d'un enfant à l'étranger : prévoir du temps et des frais

Sommaire

Vous envisagez avec votre conjoint de vous lancer dans l'adoption d'un enfant. Avant de commencer les démarches, vous devez savoir que la procédure sera longue et onéreuse.

Combien de temps peut prendre une adoption ?

Entre le moment où le couple entame les démarches pour adopter et celui où il accueille enfin un enfant, il se déroule généralement entre 5 et 10 ans. Ainsi, il est important de se préparer à faire face à un délai d'attente aussi long.

En outre, pour les couples d'un âge déjà avancé, il est primordial de se décider rapidement, dans la mesure où les conditions affectives et financières ont été réunies pour accueillir un enfant.

 

Quels frais sont à engager ?

Peu de gens le savent mais la procédure d'adoption à l’étranger coûte cher. Il faut en effet financer :

  • le coût des procédures sur place : frais de procédure, avocat, etc. ;
  • remboursement des éventuels frais médicaux de l'enfant ;
  • éventuels dons à l'orphelinat qui s'est occupé de l'enfant :
    • privilégier les dons en nature : produits de première nécessité pour l'établissement comme de la nourriture, de la literie, etc. ;
    • cela permet d’éviter au maximum les trafics autour de l’adoption ;
  • les voyages et séjours des parents dans le pays d'origine :
    • il faut aller rencontrer l'enfant, une, voire plusieurs fois ;
    • une fois la procédure d'adoption terminée, il faut aller le chercher ;
  • les services d'un interprète sur place, si nécessaire ;
  • le passeport et le visa de l'enfant pour son entrée en France, etc.

Tous ces frais peuvent atteindre plusieurs milliers d'euros et ils restent à la charge des adoptants.

Pour vous aider dans votre projet, les Conseils Généraux de quelques départements peuvent délivrer des aides financières :

  • des prêts :
    • à taux 0 allant de 2 000 à 8 000 €, selon les départements ;
    • remboursables sur un délai variable entre 2 à 5 ans selon les départements ;
  • des subventions non remboursables dans certains départements.

Ces prêts et ces subventions sont, dans la plupart des cas, soumis à condition de ressources suffisantes au bien-être de l’enfant.

Ces pros peuvent vous aider